Technology

Le Sony Xperia 1 IV offre le premier véritable zoom optique dans un smartphone

Les smartphones sont équipés d’appareils photo compacts (rappelez-vous ceux-ci?) bat à bien des égards, mais il y a une chose que les appareils photo traditionnels font toujours mieux que les téléphones : le zoom. Le nouveau Sony Xperia 1 IV vise à changer cela avec un véritable objectif à zoom optique continu. C’est une prouesse technique, bien sûr, mais à ce stade, c’est plus une preuve de concept qu’un changement de jeu.

À 1599 $, c’est aussi un concept à prix élevé. Pour être sûr, vous trouverez de nombreuses spécifications haut de gamme sur l’appareil, à commencer par un OLED 4K de 6,5 pouces (enfin, 1644 x 3840 mais assez proche) avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Il y a aussi un processeur Snapdragon 8 Gen 1, une étanchéité IP68, 512 Go de stockage, 12 Go de RAM, une batterie de 5000 mAh et même une prise casque. Mais 1600 $ correspondent aux variantes les plus chères de l’iPhone 13 Pro Max et du Samsung Galaxy S22 Ultra, qui vous offrent tous deux au moins 1 To de stockage pour ce genre d’argent.

En tout cas, le Xperia 1 IV a quelque chose que ni Samsung ni Google n’offrent : cet objectif à zoom optique continu. Bien sûr, de nombreux appareils photo pour smartphones vous permettent de pincer et de zoomer, mais c’est un zoom numérique plutôt qu’un zoom optique. Au moins en ce moment, le zoom optique produit généralement de meilleurs résultats que le numérique car il utilise en fait des objectifs mobiles pour agrandir votre sujet. Le zoom numérique ne fait généralement que recadrer une image plus large et s’appuie sur l’IA pour essayer de recréer les détails qu’il n’a pas pu capturer – plus comme une supposition éclairée que la vérité de terrain.

Vous pouvez également avoir un téléobjectif sur votre smartphone, comme l’objectif 3x (ou équivalent 77 mm, pour utiliser les termes de l’ère cinématographique familiers aux photographes) sur l’iPhone 13 Pro ou le 10x (équivalent 230 mm) sur le Samsung Galaxy S22 Ultra. Ce ne sont pas non plus des objectifs “zoom”, ce qui signifie qu’ils sont fixes et ne vous permettent pas de vous déplacer entre les focales. Le téléobjectif du Xperia 1 IV est différent car il vous permet de régler la distance focale à 85 mm, 125 mm et n’importe où entre les deux.

Les fabricants de smartphones s’en tiennent aux objectifs fixes car ils sont plus petits et moins chers. Réduire les pièces mobiles d’un zoom à la taille d’un smartphone est un défi technique que peu d’équipementiers sont prêts à relever, apparemment. opposé a présenté l’année dernière un concept de zoom optique continu mais ne l’a pas encore mis sur le marché. Pour être juste, le Xperia 1 IV n’existe plus que sous forme de prototype et ne sera pas livré aux consommateurs avant septembre, donc Oppo pourrait encore battre Sony au poinçon. Mais jusque-là, le Xperia 1 IV offre notre seule preuve réelle et tangible d’un véritable zoom de la taille d’un smartphone.

C’est une énorme réussite, mais c’est aussi… une sorte de déception.

Pour commencer, c’est un très petite plage de zoom : seulement 3,5 à 5,2x par rapport au grand angle standard de 24 mm. Sony dit avoir choisi ces focales parce qu’elles sont traditionnellement utilisées pour les portraits et, individuellement, elles sont utiles à cette fin. Je ne suis tout simplement pas sûr de la valeur de l’espace entre eux.

Avant d’aller trop loin dans le zoom, voici un bref aperçu des trois caméras arrière du Sony Xperia 1 IV :

  • 16 mm F2.2 ultra large : capteur 12 mégapixels 1/2,5 pouces
  • 24 mm F1.7 standard large : capteur 12 mégapixels 1/1,7 pouce avec OIS
  • Zoom téléobjectif 85-125 mm F2.3-2.8 : capteur 12 mégapixels 1/3,5 pouces avec OIS

Les trois capteurs de caméra arrière prennent en charge la lecture haute vitesse de 120 ips, de sorte que la détection du visage et des yeux de Sony fonctionne de manière transparente sur chacun d’eux. Sérieusement, c’est presque effrayant à quel point il est bon de trouver l’œil de votre sujet et de s’y tenir, et cela fonctionne presque parfaitement sur toutes les caméras arrière. Il existe également un capteur frontal de 12 mégapixels qui prend désormais en charge la vidéo 4K HDR.

Le Xperia 1 IV est parfois capable d’images fantastiques — des photos que je suis étonné d’avoir pu prendre avec un smartphone. Mais l’unité que j’ai pu tester est également incohérente et porte parfois de mauvais jugements sur la balance des blancs et les scènes avec un éclairage difficile. Le téléphone que je teste est un prototype, donc les choses sont susceptibles de changer avant que l’appareil ne soit livré plus tard cette année, mais le responsable principal des informations sur les produits de Sony, El-Deane Naude, dit qu’il ne s’attend pas à ce que beaucoup de choses changent d’ici là.

Tout d’abord, le bon : il y a ce vrai zoom sur ce téléphone, et il fonctionne assez bien. C’est un peu mou mais certainement assez bon pour les petites tailles d’image utilisées sur les réseaux sociaux. La petite plage de zoom ne fait pas beaucoup de différence pour les sujets éloignés, mais de près pour les sujets de portrait, elle offre une flexibilité supplémentaire.

Lorsqu’il fait les choses correctement, le Xperia 1 IV est capable d’une excellente qualité d’image.

Cette image à 85 mm présente des reflets soufflés peu attrayants et semble avoir manqué la mise au point.

Dans un bon éclairage ou un éclairage intérieur constant, le Xperia 1 IV choisit intelligemment une exposition équilibrée avec des couleurs vives qui ne semblent pas trop saturées.

Il rencontre parfois des problèmes dans un éclairage intérieur mixte ou faible, ce qui n’est pas surprenant compte tenu de son capteur plus petit et de son ouverture plus faible par rapport à la caméra large principale. Il y a aussi quelques manques de balance des blancs ou un effet HDR qui transforme la glace blanche en un gris d’affichage de poisson frais. Certaines de mes photos avec le zoom semblent un peu surexposées et sont plus douces qu’elles ne devraient l’être. Naude de Sony reconnaît un problème spécifique à l’unité prototype avec l’autofocus au zoom 5,1x, que je peux voir clairement dans mon appareil, mais ces problèmes d’exposition et de qualité sont observés à d’autres focales.

Il est également impossible de contourner le fait que le Xperia 1 IV fonctionne avec de petits capteurs et de petites optiques par rapport à un appareil photo traditionnel. Les photos nettes de sujets en mouvement dans la pénombre sont un défi, comme c’est le cas pour tous les smartphones, et ne vous attendez pas à obtenir beaucoup de séparation des sujets, même à l’extrémité longue du télézoom.

Le Xperia 1 IV offre un ton de contrôle manuel pour l’enregistrement vidéo – bien plus qu’un photographe passionné comme moi ne peut espérer comprendre et utiliser correctement. Comme dans les modèles précédents, tout cela est hébergé dans l’application Cinema Pro de Sony Heureusement, il existe une application d’enregistrement vidéo plus simplifiée disponible sur le modèle de cette année : Videography Pro. Il sert également d’application de diffusion en direct. Je ne l’ai pas beaucoup utilisé, mais, jusqu’à présent, je le trouve beaucoup plus confortable et familier que Cinema Pro.

La plupart de mes préoccupations concernant le Xperia 1 IV proviennent de son prix. Pour le même PDSF, le Galaxy S22 Ultra propose un excellent mode portrait, un large standard, un ultra large, un téléobjectif 3x, autre un téléobjectif 10x. Pour mon argent, je préfère avoir la longue portée de l’objectif 10x et de l’objectif 3x adapté aux portraits avec zoom numérique entre les deux, plutôt que deux objectifs portrait connectés par zoom optique.

Le Xperia 1 IV est classé IP68, ce qui signifie une protection robuste contre la poussière et l’eau, mais il n’est pas clair à quel point les objectifs à l’intérieur du zoom du Xperia seront tolérants aux chocs et à l’usure de tous les jours. Sony n’a pas encore répondu à ma question à ce sujet, et je mettrai à jour cet article s’ils le font. Jusque-là, il semble que les optiques mobiles puissent être désalignées plus facilement que les lentilles fixes. Si je dépensais 1 600 $ pour ce téléphone, je voudrais savoir à quel point je devrais être prudent avec lui.

En bout de ligne, Sony a mis un bon zoom point et shoot dans un smartphone. C’est un exploit impressionnant. En pratique, c’est un peu moins impressionnant. Il s’agit essentiellement de deux objectifs qui remplissent la même fonction : la photographie de portrait. Le fait qu’il y ait un zoom optique qui les relie ne les rend pas beaucoup plus polyvalents. Peut-être que la prochaine itération ira plus loin avec une plage de zoom plus longue. En attendant, ce concept semble encore en cours de développement.

Photographie par Allison Johnson / The Verge

Leave a Reply

Your email address will not be published.